Qui sommes-nous ?

Historique

Une histoire du théâtre

Durant trois décennies, les propositions culturelles sur l’agglomération de Cergy-Pontoise ont été portées et impulsées majoritairement par deux structures. D’une part une scène nationale avec sa tête une succession de direction depuis 1974 (Daniel Girard, Daniel Poignant, Jean-Marie Hordé, Vincent Colin et Jean Joël Le Chapelain) et, d’autre part depuis la fin des années 80, une scène conventionnée aux écritures contemporaines, le Théâtre 95, dirigée par Joël Dragutin.
  
L’apostrophe, la scène nationale, s’appuyait sur deux théâtres créés sur la ville nouvelle durant les années 70, gérés à l’origine par le CAC (Centre d’Action Culturelle) de Cergy-Pontoise : le Théâtre des Arts à Cergy Grand Centre et le Théâtre des Louvrais à Pontoise.

En 1995, Le Théâtre des Louvrais ferme ses portes dans l’attente d’une future rénovation. Sous la direction de Jean Joël Le Chapelain, à partir de 1999, les deux théâtres sont réunis sous le nom de “L’apostrophe”, et le Théâtre des Louvrais ré-ouvert pour l’occasion à partir de janvier 2000.
 
Parallèlement, dès la fin des années 80, le Théâtre 95 s’installe dans les anciens locaux de l’Ecole Nationale d’Art. Joël Dragutin, directeur, metteur en scène et auteur, commence un travail théâtral autour des mythologies contemporaines qui animent les différents acteurs de Cergy-Pontoise.

Durant les années 2000, Joël Dragutin définit et développe un projet artistique appuyé sur trois piliers : la participation du public à toutes les étapes de la vie du théâtre, l’ouverture à des auteurs et des créations contemporaines qui scrutent les mutations sociétales, un espace de forum et de débat.

En 2012, dans le cadre de la revalorisation du quartier de Cergy-centre, le Théâtre 95 voit la construction d’une nouvelle salle, “Visconti”, qui vient compléter la salle historique “Arendt” et la rénovation de l’ancien bâtiment.

En 2017, une partie de l’ancien bâtiment est transformé en restaurant indépendant doté d’une petite scène : Le Café de la Plage (en écho à l’ancien espace bar du Théâtre 95 du même nom).

En 2017, le paysage local vit un changement majeur : la réunion de L’apostrophe scène nationale et du Théâtre 95 scène conventionnée sous la direction de Fériel Bakouri, en prenant appui sur un nouveau projet artistique et culturel et l’émergence d’un pôle de création et de diffusion sur l’ouest francilien. La scène nationale déploie un projet plus en phase avec le territoire, et crée une relation nouvelle entres les habitants, dans toute leur diversité sociale et culturelle, et les œuvres artistiques actuelles, innovantes dans le fond et dans la forme.
 
Une dernière mutation s’opère à partir de 2019, avec la rétrocession du Théâtre des Arts au Conservatoire à Rayonnement Régional de Cergy-Pontoise, et l’adoption d’un nouveau nom pour la scène nationale :
Points communs, Nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise / Val d’Oise

Notre site n'est actuellement pas optimisé pour être consulté avec votre navigateur. Nous vous conseillons d'y accéder avec un navigateur plus récent ou d'accéder directement à notre billetterie. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.
Pour une expérience optimale, nous vous invitons à télécharger un navigateur plus récent comme Google Chrome, Mozilla Firefox ou Opera.